Premier prix de l’Éducation pour le Climat pour les Terminales du Lycée Horticole et Paysager Saint-Antoine Premier prix de l’Éducation pour le Climat pour les Terminales du Lycée Horticole et Paysager Saint-Antoine Mardi 28 mai dernier, sur le parvis de l’Hôtel de Ville de Paris, les Terminales du lycée horticole et paysager Saint-Antoine à Marcoussis (91) ont remporté le premier Prix de l’Education pour le Climat. Ce concours a eu lieu dans le cadre du 16 e Forum International de la Météo et du Climat* et s’adresse aux élèves des classes de collèges et de lycées.

titre de la fenêtre 
Autre

Premier prix de l’Éducation pour le Climat pour les Terminales du Lycée Horticole et Paysager Saint-Antoine

02/07/2019

Premier prix de l’Éducation pour le Climat pour les Terminales du Lycée Horticole et Paysager Saint-Antoine

Mardi 28 mai dernier, sur le parvis de l’Hôtel de Ville de Paris, les Terminales du lycée horticole et paysager Saint-Antoine à Marcoussis (91) ont remporté le premier Prix de l’Education pour le Climat. Ce concours a eu lieu dans le cadre du 16e Forum International de la Météo et du Climat* et s’adresse aux élèves des classes de collèges et de lycées.

https://ile-de-france.apprentis-auteuil.org/files/2019/06/photo-D.-FilomenKo-zidor-Copie.jpg

Au départ, ils étaient 35 classes en compétition. Le thème du concours ? La réalisation d’un projet pédagogique sur les thèmes de la météorologie, du climat, de l’environnement ou du développement durable. Seulement 5 d’entre elles ont été présélectionnées pour présenter leur projet sur le parvis de l’Hôtel de Ville, le 28 mai à 14h30. Encadrés par Amel Talamali, professeur de Biologie-écologie, les 18 élèves de la classe de Terminale du lycée Saint-Antoine ont participé à ce concours avec un projet très concret : la réhabilitation de l’étang présent sur le site du Lycée Saint-Antoine, et la sauvegarde de sa biodiversité.

Le jury du concours et le public ont été conquis par le travail des élèves du lycée Saint-Antoine et par le projet en lui-même… raison pour laquelle ils ont obtenu le premier prix  et belle attestation signée par le climatologue Jean Jouzel, ancien vice-président du groupe scientifique du GIEC (Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat). Les élèves peuvent être fiers !

« Les élèves ont été parfaits ! » note Amel Talamali

 

Un projet interactif de protection de l’environnement

Pour l’avenir, des panneaux d’informations portant des QR codes, renvoyant à un site Web dédié au parcours vont apporter de l’interactivité au projet. Le parcours deviendra ainsi un élément du tournant vers la pédagogie numérique.

D’ailleurs, l’interactivité était déjà présente dans l’exposé que les jeunes ont fait de leur projet à l’Hôtel de Ville de Paris, puisque celui-ci s’est déroulé en plusieurs séquences, chacune correspondant à un moment du web-documentaire ci-dessous :

https://www.reseau-canope.fr/raconte-ta-ville/webdoc/webdoc-single/webdocId/le-miroir-retrouve-du-chateau-de-montagu.html

 

Un travail de longue haleine

Les jeunes ont passé trois ans sur ce projet :

En 2016-2017 :

Nettoyage de l’étang et de ses berges. Avant le projet, de nombreux déchets s’y étaient accumulés. Les évacuer fut le premier objectif.

 

 

 

 

En 2017-2018 :

Réalisation du parcours et contribution à la réalisation au web-documentaire pour Canopé. Consolidation des berges, réalisation des plateformes, réalisation de la zone de compostage.

 

 

 

En 2018-2019 :

Poursuite des travaux sur le parcours : dernières plateformes, plantations…

 

Un objectif pédagogique et de sensibilisation

Les objectifs de ce projet étaient divers. Il s’agissait tout d’abord de faire de l’étang un outil de démonstration pédagogique des bonnes pratiques en matière de gestion des écosystèmes, dans l’esprit du développement durable. Le second objectif visait à permettre à chaque élève de développer sa propre personnalité à travers sa relation avec l’environnement.

Cinq axes de travail ont été donnés aux élèves : sauvegarde de la biodiversité, sauvegarde de la qualité de l’eau, renforcement des berges, réalisation d’une zone de compostage, réalisation de plateformes d’observation. Ces cinq axes sont décrits dans le web-documentaire (ci-dessus), dont plusieurs élèves ont contribué à l’interactivité (scénarisation, photographies, vidéo, etc.), et dont on doit la réalisation à Amel Talamali.

Un projet de cette nature favorise la pluridisciplinarité. En effet, la diversité des tâches à accomplir a permis aux élèves de mettre en pratique des connaissances acquises dans d’autres disciplines que la biologie-écologie.

 

Un concours sous haut parrainage

Le concours était placé sous le parrainage du Ministère de l’Éducation nationale et du Ministère de l’enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation. L’événement était co-organisé par International Weather Climate Compagny (IW2C), Alliantis et l’association Météo et Climat présidée par le climatologue Jean Jouzel, ancien vice-président du groupe scientifique du GIEC (Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat). Le jury était, quant à lui, composé de scientifiques, d’associations et d’acteurs académiques :

Fred COURANT (Ancien acolyte de Jamy et Rédacteur en Chef et cofondateur de lesprisorcier.org & parrain du Forum 2019), Elodie CALLAC (Prévisionniste Météo France et Radio France), Isabelle GENAU (Chargée de communication à l’Institut Pierre), Simon LAPLACE (IPSL), Noémie BERTHELOT (Responsable du secteur Environnement à Planète Sciences), Nicolas RIHET (responsable de la coordination des lycées écoresponsables de la région Ile-De-France), Baptiste LACROIX (animateur du Pôle Enjeux Educatifs Contemporains de la Direction des Affaires scolaires de la Ville de Paris)

 

Félicitations aux jeunes, et bravo pour ce beau projet !

 

Cliquer ici